Les ingrédients du succès

« Le succès est créé par des gens ordinaires ayant une détermination extraordinaire. » affirme Zig Ziglar … Pensez-vous que cela soit vrai ?

Découvrons ensemble l’histoire de David qui le démontre.


Cet article est inspiré du livreRendez-vous au sommetécrit par Zig Ziglar


David Lofchic bavait trop pour un enfant normal. Il fut donc conduit chez plusieurs spécialistes qui déclarèrent tous qu’il était atteint d’une sclérose en plaques (son Goliath).

Ils lui dirent donc qu’il ne pourra jamais marcher, parler ou même compter jusqu’à dix. Tout ceci, jusqu’au jour où David fit la rencontre du docteur Pearlstein  de Chicago qui donna aux parents de David une lueur d’espoir. Les parents de David croyaient qu’aucun prix n’était trop élevé pour donner la chance dans la vie à leur fils. Le médecin fit comprendre à Bernie et Elaine (les parents de David) qu’il faudrait faire travailler David jusqu’à l’épuisement. Il insista qu’une fois que le traitement aura commencé qu’il faudrait le poursuivre indéfiniment.

Après des mois d’effort acharné, quelque rayon d’espoir apparut. David devint capable de mouvement. Un autre pas de géant fut accompli après un appel téléphonique du physiothérapeute. Bernie, la mère de David accourut et vit David faire appel à toutes ses réserves et fournir un effort que peu d’adultes auraient pu égaler, encore moins un garçonnet de six ans.

David se soulevait peu à peu et sa tension émotionnelle et physique était telle qu’il n’avait pas deux centimètres carré de peau sèche sur son petit corps. Ce qui rend l’histoire encore plus remarquable, c’est qu’une grande université d’Amérique, ayant examiné David, avait découvert que le côté droit de son corps était dépourvu de « liaisons motrices ». Le sens d’équilibre de David est tel qu’il ne pourrait jamais nager, patiner, ou monter sur une bicyclette. David faisait d’énormes progrès.

Aujourd’hui, il vient d’user sa quatrième bicyclette. Bien qu’il lui fallut un an pour apprendre à se tenir sur ses patins avec l’aide d’un bâton de hockey, il s’acharna jour après jour. Il paya le prix voulu pour surmonter les obstacles, réussit et devint l’aile gauche de son équipe de hockey. Même après ces succès, le médecin prétendait qu’il lui faudrait deux ans encore pour apprendre à flotter, mais il flottait au bout de deux semaines et nageait à la fin de son premier état.

David faisait jusqu’à mille redressements assis et courait 10 km sans interruption. À l’âge de 11 ans, il se mit à jouer au golf. En septembre 1969, il fut accepté à l’école pour garçons, St John’s Raven Court. C’était l’école la plus exigeante du Canada.

En septième, David maîtrisa facilement les mathématiques. David devait faire beaucoup d’exercices jusqu’à la fin de sa vie et le faire régulièrement. Quelques jours de négligence pouvaient lui coûter chers. Comme n’importe quel adolescent de dix-sept ans, il y a des moments où il préfère rester avec les garçons. Mais quand arrive le temps de s’exercer physiquement, il connaît ses devoirs.

Un des plus grands moments de la vie de David eut lieu en février 1974 où il obtint une police d’assurance-vie de cent mille dollars. C’était la première fois qu’une victime de la sclérose en plaques réussissait à faire approuver un tel contrat.

Belle histoire n’est-ce pas ? Alors, qu’avez-vous appris de cette histoire ? Vous me direz surement tous les ingrédients du succès.

Voici donc les ingrédients du succès :

  1. L’opinion que vous avez de vous-même détermine les obstacles que vous êtes en mesure de franchir dans le processus du succès. Tout simplement parce que vous n’êtes pas en mesure de franchir ce que vous ne vous voyez pas faire.
  2. Vos rapports avec les autres déterminent vos chances de réussite. En effet, le soutien que vous recevez de vos amis et de vos proches vous pousse à dépasser vos limites malgré les douleurs et les peines.
  3. Vous devez avoir des buts, les établir et les atteindre. Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez atteindre ce que vous n’avez pas décidé et établi dans votre vie comme objectifs à atteindre car seule votre capacité à vouloir l’atteindre qui vous conduira à établir les moyens pour atteindre vos objectifs.
  4. Votre attitude mentale face à chaque obstacle transforme vos obstacles en passerelles pour atteindre vos buts car votre attitude devant chaque obstacle détermine ce que vous ferez pour changer votre situation.
  5. Vous devez travailler pour atteindre vos objectifs parce que le prix du succès est mieux que celui de l’insuccès.
  6. Votre désir de réussir vous conduira à mettre tout en œuvre pour y parvenir en dépit des impossibilités que vous verrez car votre désir vous fait percevoir les impossibilités comme des possibilités.
  7. Le caractère, l’honnêteté, la loyauté et l’intégrité vous conduiront inévitablement au succès.

Cet article est inspiré du livreRendez-vous au sommetécrit par Zig Ziglar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *